" Les hommes ne cessent de fabriquer une ombrelle qui les abrite,

sur le dessous de laquelle ils tracent un firmament et écrivent leurs conventions ; mais le poète, l’artiste pratique une fente dans l’ombrelle,

il déchire même le firmament, pour faire passer un peu de chaos libre et venteux...""

 

Gilles DELEUZE